Publié par : Richard Santoro | 0UTC 11 octobre 2009

Wake on Lan/PME Wake Up

Éteindre un ordinateur ou un serveur à distance est une chose assez facile: un peu de SSH, l’utilisation de la commande « shutdown -i » de Windows ou encore le recours à des outils tels que VNC permettent d’agir rapidement et facilement. Mais comment redémarrer cette machine à distance ? Rien ne semble en apparence possible puisque la machine est éteinte.

rj45Et pourtant, il existe une méthode assez simple à mettre en oeuvre, le Wake On Lan (parfois appelé PME Wake Up) . Développé par IMB et AMD,  le Wake On Lan consiste à envoyer un « paquet magique » à la machine que l’on souhaite réveiller. Mais comment communiquer avec une machine éteinte, puisque, d’une part elle n’est pas alimentée, et d’autre part, elle ne possède pas encore d’adresse IP  (l’ip étant logiciel, il n’existe pas encore si la machine est éteinte). La solution est en faite d’envoyer ce paquet magique à destination de l’ensemble du réseau via un Broadcast, avec pour cible une adresse Mac (rien à voir avec la petite pomme croquée qui fait des procès a tour de bras si vous avez le malheur d’utiliser vous aussi une petite pomme comme logo), qui elle dépend du matériel et ne change pas.

Mais avant de se lancer dans la mise en place d’un tel système, encore faut il avoir le matériel compatible. Une chance pour moi, j’utilise sur le poste à réveiller une carte Dlink compatible wake on lan (DGE 528T, 15€ environ) et une carte mère Asus M2N68 AM, laquelle supporte le Wake On Lan, même si la mention qui est fait référence est PME Wake Up (j’ignore si le Wake On Ring fonctionne de la me façon, donc je l’écarte de cet article).

Par défaut, la fonction est désactivée. A vous de changer cela dans le bios de votre Carte Mère. Là, chaque constructeur à sa mention : Power On PCI, Wake on Network, Wake on Lan, Power By PCI-E, etc. Une fois activer, il reste quand même des petites choses à voir. La machine qui me concerne étant sous Linux, je ne m’intéresse pas au cas Windows. Une fois les modifications apportées au bios, lancer votre OS (Ubuntu dans le cas présent).

Utiliser ensuite le terminal et la commande « sudo ethtool ethx » (où x désigne votre interface). Une ligne « Supports Wake-on: g » comme celle ci devrait être présente si le matériel est compatible. Si la valeur de « Wake On » est « d », il va falloir activer la fonction. Plutot que de le faire à chaque fois, on va ajouter la commande dans le fichier /etc/rc.local . Insérez la ligne « ethtool -s ethx wol g » avant « exit 0 » (en modifiant la valeur de x!). Pensez aussi à noter l’adresse Mac de l’interface concernée (commande ifconfig). Redémarrez histoire que cela soit pris en compte, puis éteignez votre machine.

Maintenant, il faut installer (sur la machine qui servira à envoyer le paquet magique, donc pas celle que l’on veut allumer mais l’autre) le paquet wakeonlan. Une fois l’installation terminée, vous pouvez tester votre système avec la commande « wakeonlan » suivit de l’adresse Mac de la machine à réveiller (exemple : « wakeonlan 00:AF:B4:AA:D2:44« ).

Il ne vous reste plus qu’a voir si la machine répond au ping sur son adresse ip…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :